القائمة الرئيسية

الصفحات

الأخبار العاجلة[LastPost]

المحامية زهرة ماحي : كريم طابو طالب من ماكرون التدخل في الجزائر وعلى الدولة فتح تحقيق قضائي

فجرت المحامية الجزائرية زهرة ماحي فضيحة من العيار الثقيل تتعلق بالمدعو كريم طابو حيث لتهمته بالخيانة العظمى على خلفية محتوى الرسالة التي بعث بها الأخير للرئيس الفرنسي ايمانويل ماكرون ، 
المحامية زهرة ماحي : كريم طابو طالب من ماكرون التدخل في الجزائر وعلى الدولة فتح تحقيق قضائي


وقالت المحامية زهرة ماحي أن الرسالة التي وجهها كريم طابو للرئيس الفرنسي ايمانويل ماكرون دليل مادي لتهمة الخيانة العظمى.
مضيفة أن كريم طابو في رسالته طلب صراحة من ماكرون التدخل في الشأن الجزائري. مطالبة بضرورة فتح ملف قضائي يدرس فحوى الرسالة.

 وفيما يلي نص رسالة الأستاذة ماحي زهرة كما هو:
La lettre adressée par Monsieur Karim Tabbou se déclarant « opposant politique algérien » au président Français Emmanuel Macron, ne présente aucun intérêt et n’aura aucun impact politique sur les relations entre la France et l’Algérie, d’abord parce que son auteur n’a aucune qualité pour parler au nom des Algériens et ensuite parce que c’est une bouillie de chat qui ne respecte aucune norme pour s’adresser à un chef d’état étranger, les imprécations voisinant avec les pleurnicheries et les outrances.
Dans cette interpellation au contenu décousu on peut à la rigueur relever quelques fantaisies de son auteur qui en disent long sur son manque de culture historique et politique, son patriotisme plutôt tiède et son absence de sens des responsabilités en tant que citoyen Algérien.
1° Le principe même de cette lettre adressée par un homme politique et qui se revendique comme tel, à un chef d’état étranger l’appelant expressément à s’immiscer dans les affaires de l’Algérie, est déjà un acte de haute trahison et cette lettre en est la preuve formelle à verser dans un dossier d’accusation parfaitement documenté grâce à elle.
Si Monsieur Tabbou avait un minimum de culture historique il se souviendrait de la triste destinée de la famille El Mokrani lorsque son chef, Ahmed El Moktani, déçu que l’Emir Abdelkader lui préfère son cousin, a quitté la résistance et rejoint le camp français et défié l’Emir en mettant ses troupes à la disposition de la colonisation.
Ahmed El Mokrani a bien reçu de son vivant tous les avantages de celui qui trahit son peuple mais lui sitôt disparu, son fils Mohamed fut exécuté d’une balle au front dans un assassinat ciblé commandité par la France, son fils Lakhdar assassin de Boubaghla à l’instigation de la France est lui aussi mort de mort violente et son troisième fils Boumezrag a passé la quasi-totalité de sa vie dans le bagne de Nouvelle Calédonie. Enfin, les femmes de la famille non plus n’ont pas échappé à la répression française puisque mêmes leurs hardes ont été saisies par le fisc français.
2° Monsieur Tabbou a cru utile de rappeler à ce président qui n’a aucune obligation à son égard sauf à le considérer comme colonisé et sujet de la République Française, les paroles de Jean Jaurès tout à fait inopportunes en l’occurrence car émanant d’un leader de la gauche humaniste et sociale, aux antipodes de la pensée politique de ce président qu’il implore et qui est connu pour être « le président des très riches » aux dires de son compatriote François Hollande.
Par ailleurs, cette citation qui dénonce, entre autres, les « huées fanatiques » est bien malvenue s’agissant de Monsieur Tabbou qui n’a pas hésité dans un passé pas très lointain, de tisser des liens étroits avec un « fanatique » de haut vol, le dénommé Zitout, islamiste convaincu et assassin de journalistes et intellectuels, comme ceux pour lesquels Monsieur Tabbou réclame la protection de Monsieur Macron qui a déjà bien du mal à obtenir le calme chez lui, notamment avec les Gilets Jaunes mutilés, éborgnés, emprisonnés bien plus que ne le furent les protégés de Monsieur Tabbou.
3° La mention des martyrs de la guerre d’Algérie pour amener le président Macron à résipiscence et à lâcher ce qu’il appelle le « Pouvoir algérien » est de loin la plus ahurissante. Monsieur Tabbou ne sait-il donc pas que ces martyrs au nom desquels il réclame une telle immixtion d’un président Français dans les affaires intérieures de l’Algérie, ont été occis par la France, pays dirigé par ce même président ? Ne sait-il pas qu’avant cette guerre il y a eu 45.000 morts le 8 mai 1945 et plus loin encore les massacres de Laghouat et Zaatcha et le sac de Constantine, tous commis par l’armée coloniale française ? C’est comme si Monsieur Macron demandait à l’Allemagne d’arbitrer une élection de son pays en invoquant les mânes des suppliciés d’Oradour-Sur-Glane.
La seule satisfaction qu’auront les lecteurs algériens c’est de savoir que cette preuve de la forfaiture de Monsieur Tabbou ne sera même pas vu lue par une sous-sous-sous-sous-sous-secrétaire de l’Elysée et qu’elle rejoindra l’habitacle normal pour un tel déchet : la corbeille à papier.
Me Zohra Mahi
reaction:

تعليقات